Sur la route

<< Novembre  Début décembre 2002   Fin décembre >>

7 décembre 2002 (samedi), Esfahan

Je vis donc avec Jeroen et Henk, 2 bikers hollandais sympas dans l'appartement d'Houshang, un cousin de Monsieur Nouriani. Houshang est passionné de montagne et son rêve est d'aller au Népal, ils nous a très bien reçus.

Les 2 bikers hollandais réparent leur BMW à la concession BMW de Téhéran et partent après 3 jours. Leur moto a pratiquement 1000 000 kms comme la mienne, on doit se retrouver pour fêter les 100 000 kms quelque part sur la route. C'est donc à mon tour de réparer la mienne. Mais Knut et Jens, 2 bikers allemands, arrivent.

Je vous passe les détails mais ma réparation prend 20 jours. On a changé les roulements de la roue avant, les roulements de la roue arrière : l'alternative de Novosibirsk a été finalement remplacée par des pièces d'origine BMW, un des roulements avait du jeu aussi. Le colis de Patrick est arrivé plus tard que prévu, il a fallu donner 70 usd pour le sortir des douanes, grâce à l'aide de Geoffroy. On installe donc la nouvelle boîte de vitesses de Patrick, impeccable. On décide aussi de changer le disque central d'embrayage, compris dans le colis aussi. On décide de contrôler le moteur, on enlève tout le cylindre, nettoie les soupages, refaisons le siège des soupapes, les bagues des pistons étaient un peu endommagées et commençaient à frotter à l'intérieur des cylindres, on les change (malheureusement pas d'origine BMW) et on fait quelques autres contrôles et réparations mineures. On ajuste tout proprement et c'est fini.

Merci à Patrick une fois de plus qui me sauve la vie avec l'envoi du colis. Merci à toute l'équipe BMW Iran représentée par Monsieur Nouriani, Hamid, le mécanicien en chef. Et merci à Geoffroy de l'Ambassade de France qui s'est occupé de sortir le paquet des douanes, ce n'était pas évident. Merci aux amis internautes, Flatmaniac, Dédé, ACM et SML, pour leurs précieux conseils.

En fait, ma boîte avait pris du jeu, rien de cassé mais des pièces à changer (je ne connais pas précisément les noms mais vos diagnostics étaient les bons), cela aurait peut-être été possible de la réparer à Téhéran mais je ne connaissais pas l'existence du concessionnaire BMW. Cette boîte avait été refaite en partie en Mongolie avec une bonne précision mais pas excellente faute d'outils appropriés.

J'obtiens aussi mon visa pakistanais et indien sans problème grâce à la lettre d'introduction de Fadila, du Service Consulaire, merci.

La moto des 2 bikers allemands est prête en même temps que la mienne. Je décide de partir le lendemain des réparations, ils partent un jour après.

Mon séjour à Téhéran a été très agréable avec Saaleh, un jeune iranien, rencontré à l'Ambassade d'Inde, invitation chez lui, ses amis, visites des endroits sympas de la ville, ... Thank you Saaleh for your warm welcome :-)

Téhéran est une grande ville polluée, quelques attractions mais j'étais trop occupé par la moto pour vraiment en profiter et aussi content d'être avec des bikers sympas.

Je décide donc de me rendre à Esfahan. La veille, je rencontre par hasard chez BMW, Dave and Sam, des bikers anglais. Nous faisons la route ensemble et passons quelques jours ensemble à Esfahan. Mais ils ne prennent pas la même route que moi et passent moins de temps en Iran que moi donc nous nous séparons. Happy trails mates :-) See you in South America.

Esfahan est une joile ville historique mais la visite des monuments est chère, le bazaar est sympa (2 belles maisons de thé à l'intérieur), j'ai réparé un peu aussi mes vêtements.

Et et et ... recommencent les ennuis mécaniques : le moteur tourne mal, s'arrête et elle ne démarre plus. J'appelle Hamid qui vient dès qu'il peut. Les bagues de pistons sont de mauvaise qualité, elles ont bien abîmé un des cylindres, ils faut trouver une solution d'urgence. On décide de faire venir cylindres, pistons et bagues d'une 900 cc, on les installe et j'espère que tout ira bien pour le futur. Tout ceci en une journee complète !

Demain, je prends la route pour Shiraz ou Yazd, pas encore décidé. J'espère que je n'aurais pas à retourner à Téhéran pour refixer les cylindres.

En fait, je veux une moto trop parfaite, je ne connais pas trop la mécanique, et tout ceci est un tort. Je vais donc continuer la route comme ça et on verra bien. La BMW est résistante et même avec quelques petites imperfections elle doit rouler.

J'ai dépensé une fortune avec l'envoi des pièces détachées, les réparations chez BMW (avec l'achat de 2 pneus) par rapport à mon budget. J'ai perdu beaucoup de temps aussi.

On verra si la moto tient jusqu'en Inde ou Thaïlande et si je trouve cylindres et pistons meilleurs.

Sinon, les iraniens qui osent nous parler, spécialement en anglais, sont très très chaleureux : nombreuses invitations qu'il faut parfois refuser, ils sont prêts à tout faire pour nous, incroyable.

Les autres ont du mal à percuter parfois, vraiment, ils nous regardent mais ne réagissent pas, hochent la tête verticalement et c'est tout ... parfois cela peut paraître rude.

Toutes les sortes de police, il y en a un certain nombre, contrôlent bien la population, très peu de liberté, donc lorsque les locaux rencontrent un étranger, ils s'expriment vivement sur la sitation de leur pays, politique, religion. J'évite ces sujets de discussion qui peuvent etre dérapants, du moins j'écoute sans donner mon opinion.

Je pense encore rester 15 jours en Iran, j'ai dû faire une extension de visa, sans souci, puis rentrerai au Pakistan vers Zahedan.

Il fait froid en Iran en ce moment, il doit faire plus chaud dans le sud.

J'ai aussi changé la dureté de l'amortisseur et ai mis mes affaires en longueur plutot qu'en largeur pour ménager l'arrière de la moto.

En quittant l'Iran, j'écrirai quelques informations pratiques, mais l'Iran est plus connu que l'ex-URSS, plus visité, donc j'écrirai l'essentiel et les quelques mises en garde.

On m'a interdit d'envoyer des films par La Poste donc les photos d'Asie Centrale prises avec l'appareil argentique arriveront plus tard : ce sont les photos que vous voyez dans la rubrique Plus de photos. Certaines datent aussi de mes précédents voyages.

L'appareil numérique est un vrai jouet, sympa à utiliser et de bonnes qualité : ce sont les photos que vous voyez dans cette rubrique.


Vue nocturne d'un des monuments d'Esfahan, sans flash.


Carine et Bernard vont de Belley à Pékin en vélo, bon courage:-)

A bientôt,

Je suis content de fêter avec vous les 10 000 connexions :-)

En ex-URSS, on me disait souvent ``maladiest'', ce qui signifie homme bon courageux sage. J'ai décidé d'appeller ma moto comme ça malgré les quelques misères qu'elle me fait. Parfois, je lui parle, la caresse comme un cheval, je deviens un vrai motard :-)

Salut aux amis motards et voyageurs.

13 décembre 2002 (vendredi), Yazd


Montagnes à côté de Yazd.


Vue des toits de la vieille partie de la ville de Yazd.

Badgir, tour du vent dans les maisons, ancêtre de la climatisation. Badgir, tour du vent la plus haute (33m).


Coucher de soleil sur une des nombreuses mosquées.


Vue de nuit d'un des monuments historiques de Yazd.


Intérieur d'une belle maison de thé qui était un hammam auparavant.


Vitraux anciens magnifiques dans une maison.


Artisan dans les moulins à henné.

Souvent, les motards locaux m'escortent et font les fous, on était une quinzaine de motos, la police religieuse est apparue au bout de 10 minutes et tout le monde s'est dispersé... J'étais avec Claudine et Antoine, deux backpackers suisses très sympas qui ont beaucoup voyagé en Afrique, leur site très imagé : Africanomads

15 décembre 2002 (dimanche), Shiraz


L'iroquoise pousse pousse poussse... depuis la Mongolie : c'est juste pour le fun. D'habitude, par commodité, j'ai les cheveux rasés mais c'est un peu trop militaire. Les locaux apprécient, cela les fait sourire et facilite le contact.

<< Novembre  Début décembre 2002   Fin décembre >>


[ Accueil | Présentation du voyage | Plus de photos | Infos pratiques | Liens | Mail ]